L’origine de la bouteille de vin by Guide-resto.info

Originalement publié le 04/09/17 par Guide-resto.fr

Pour conserver le vin, le contenant est important donc la bouteille est un des éléments essentiel quant à son vieillissement et son optimisation.

Le diplomate anglais sir Kenelm Digby est considéré comme l’inventeur de la bouteille de vin moderne, caractérisée par un goulot renforcé par une bague, au XVIIe siècle.

C’est par la maîtrise de leurs nouveaux et puissants fours à charbon, que les Anglais furent les premiers en 1634 à fabriquer des bouteilles de verre résistantes de teinte noire. Le bouchon de liège, élastique et imperméable, découvert par les Anglais avec le commerce du Porto, assure l’étanchéité de la bouteille et la respiration du vin. Le goulot renforcé permet au viticulteur d’enfoncer le bouchon de liège à coups de maillet sans faire éclater le col de la bouteille. Ainsi, le bouchon de liège est devenu le bouchage idéal.

Les bouteilles étaient cachetées avec un mélange de suif, de cire et de résine additionné d’un colorant (bleu de Prusse, ocre…) afin de protéger les bouteilles et les bouchons de toute agression extérieure. On utilise maintenant la capsule de sur-bouchage. La cire à cacheter est encore parfois utilisée.

L’inventeur, le chevalier Digby, fut d’abord pirate, puis espion, écrivain et diplomate anglais. Passionné de sciences et d’alchimie, il finit par imaginer dans les années 1630 la fameuse bouteille en verre fumé et épais.

Une grande diversité de crus de vins a engendré la création de formes et de contenances variées des bouteilles.

La forme de la bouteille renseigne sur l’origine du vin qu’elle contient.

En France, on trouve ainsi différents types et de bouteilles et des contenances variées notamment pour les principales, il est à remarquer que de nombreuses bouteilles de contenance supérieure au magnum portent les noms de personnages bibliques à l’exception du double magnum, de l’impériale, du souverain, et du primat, à découvrir :

Bouteilles de Bordeaux : la bordelaise

La bordelaise a été créée par le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux, utilisée aussi pour les vins du Sud-Ouest.

Bordelaise 75 cl soit 1 bouteille, Magnum de Bordeaux 1.5 l soit 2 bouteilles, Marie-Jeanne de Bordeaux 2.25 l soit 3 bouteilles, Double Magnum de Bordeaux 3 l soit 4 bouteilles, Réoboam de Bordeaux 4,5 l soit 6 bouteilles, Jéroboam de Bordeaux 5.25 l soit 7 bouteilles, Impériale de Bordeaux 6 l soit 8 bouteilles, Salmanazar de Bordeaux 9 l soit 12 bouteilles, Balthazar de Bordeaux 12 l soit 16 bouteilles, Nabuchodonosor de Bordeaux 15 l soit 20 bouteilles, Melchior de Bordeaux 18 l soit 24 bouteilles, Sublime de Bordeaux 150 l soit 200 bouteilles.

Bourguignonne

La bourguignonne est utilisée pour les vins de Bourgogne, on la retrouve aussi dans d’autres régions : avec la « jura » et le « clavelin » pour les vins du Jura et de Savoie, ainsi que les vins des Côtes du Rhône, Muscadet, de Provence

L’article complet : http://www.guide-resto.info/les-bouteilles-de-vin-2/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *